Bienvenue en Terres de Nacre, en Normandie, sur les plages du débarquement

© OT Courseulles

Le patrimoine

Parcourez nos communes et prenez le chemin de l’Histoire en découvrant en front de mer ou dans l’arrière pays de nombreux monuments.
Entre vieilles pierres, détails architecturaux et stèles qui incitent tout naturellement au Devoir de Mémoire....
Fief de Guillaume, Duc de Normandie, les communes de Terres de Nacre comme Bernières, Douvres, Plumetot, Basly présentent des vestiges de l’époque médiévale.

L’Office de Tourisme vous propose une brochure sur le patrimoine.

Cimetière Militaire Britannique Cimetière Militaire Canadien Eglise Saint Germain La Croix de Lorraine La Maison des canadiens Le Canon Allemand Le Char Bold Le Mémorial Winnipeg Pharmacie Lesage

Cimetière Militaire Canadien

C'est dans ce cimetière militaire Canadien de Bény-sur-Mer Reviers, que reposent les 335 soldats de la 3e Division Canadienne ayant débarqué le 6 juin 1944 dans le secteur de Juno Beach et qui furent engagés lors des combats. La plupart de ces soldats enterrés ont été tués en juin et au début juillet 1944 pendant la bataille de Caen et le jour J dans les affrontements terribles sur la plage. Les prisonniers de guerre canadiens exécutés par la SS-Panzer Hitlerjugend à l'abbaye d'Ardenne sont également enterrés dans ce cimetière. Sur les 2 049 tombes, reposent également 1694 soldats canadiens et 15 aviateurs qui sont tombés lors des combats de l'avancée vers l'intérieur, ainsi qu' un aviateur, trois soldat britanniques et un soldat français. Site accessible toute l'année.

Ouverture : Toute l'année

Tarifs : Gratuité

14440 BENY-SUR-MER
Téléphone:
02 31 37 46 80

La Maison des canadiens

Il est à Bernières sur mer une maison tout simplement inscrite dans la mémoire collective, une grande villa édifiée à l'entrée de la plage. Étroitement liée au Débarquement, elle en est son véritable symbole. Cette villa, bien dans le style de l'architecture balnéaire néo-normande, avec sa toiture rappelant les couvertures de chaume et ses faux colombages, fut édifiée en 1928 en bordure de mer, sur la toute récente digue, à l'entrée de la plage pour le compte de Léon Enault, directeur des grands magasins du Louvre, puis de l'Hôtel Crillon, place de la Concorde et de l'Hôtel Terminus, gare Saint-Lazare à Paris. 6 juin, le Jour J Il est 7 heures 15, le Queen's Own Riffle of Canada débarque devant Bernières, avec pour mission de réduire la casemate de La Cassine. A 8 heures 05, ses hommes sont sur le rivage. L'état de la mer empêchant le débarquement de l'artillerie et du matériel lourd, ils subissent de très lourdent pertes. Plus d'une centaine de morts et de blessés. Néanmoins ils réduisent au silence la casemate de la Cassine, investissent l’Étrille et Les Goélands d'où ils délogent à la grenade plusieurs soldats allemands réfugiés dans les caves. Ceux-ci sont aussitôt fait prisonniers dans la cour sud, puis emmenés peu de temps après sur la plage où les survivants du Queen's Own, rejoints par les hommes du régiment de la Chaudière, regroupent les prisonniers allemands. La maison va être alors occupée par l'amiral anglais Cooper qui, jusqu'en septembre 1944, en fait son Q.G., ayant de lourdent tâche de coordonner toutes les opérations de ravitaillement des troupes alliées progressant à l’intérieur du pays. En effet, une noria de péniches à fond plat arrive chaque jour d'Angleterre et débarque son chargement sur la plage de Bernières pour repartir à la marée suivante. Ainsi L'Etrille et les Goélands, certainement première maison libérée sur le sol français, est entrée dans l'histoire. Elle figure sur nombre de photos et de documents cinématographiques pris le Jour J par les correspondants de guerre tant canadiens qu'anglais, diffusés aux premières heures de la Libération -elle apparaît même sur un timbre canadien émis le 7 novembre 1994 ! Depuis, elle est devenue le véritable symbole du Débarquement tant pour les bernièrais que pour nos amis canadiens et anglais. Et chaque année, L’Étrille leur est largement ouverte par la famille Hoffer. Nombreux sont les liens d'amitié tissés avec les Vétérans et leur famille qui voient en cette Famous House, la Maison du Canada.

Tarifs : Gratuité

Eglise Saint Germain

L'actuelle église Saint Germain est relativement récente puisqu'elle date de 1786. La précédente était située dans le cimetière près du château. L'allée centrale du cimetière correspond aux contours de l'église primitive. Il est également possible d'y voir d'anciennes pierres tombales d'anciens prêtres. Trop vétuste, elle fut détruite par la tempête et un incendie. Grâce à la ténacité de l'abbé François Marest, curé de l'époque il fut décidé d'en construire une nouvelle dans le "Clos Lucas" son emplacement actuel. Le tableau du Baptême du Christ datant du XVIIIe vient d'être restauré. N'hésitez pas à aller l'admirer dans le baptistère. Un guide de visite de l'église est disponible sur demande à l'Office de Tourisme.

Tarifs : Gratuité

Rue Amiral Robert
14470 COURSEULLES-SUR-MER
Téléphone:
02 31 37 45 76

La Croix de Lorraine

Autre fois appelée croix d'Anjou, cette croix à double traverse située à la limite des deux communes de Courseulles-sur-Mer et de Graye-sur-Mer. Croix de plus de 18 m de haut, implantée face à la mer, ce monument commémore le retour du Général de Gaulle sur le sol de France le 14 juin 1944 après avoir traversé la Manche à bord du destroyer français La Combattante. (torpilleur des Forces navales françaises libres pendant la Seconde Guerre mondiale).

Ouverture : Toute l'année

Tarifs : Gratuité

Voie des Français Libres
14470 COURSEULLES-SUR-MER
Téléphone:
02 31 37 46 80
E-mail:
infos@courseulles-tourisme.fr
Site internet:
http://www.courseulles-tourisme.fr

Le Canon Allemand

Inscrite sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 7 avril 1975. Construite en 1901 par Georges Lesage sur les plans de l'architecte caennais Rouvray, émule d'Hector Guimard. C'est une maison baroque de trois étages, dans le style composite du début du siècle. Le portail d'entrée est l'élément le plus pittoresque avec sa grille florale, sa vitrine dont le cintre est en forme de pétale, sa porte démesurément haute et étroite. Visite extérieure uniquement.

Tarifs : Gratuité

14470 COURSEULLES-SUR-MER

Le Char Bold

Coulé devant Courseulles le 6 juin 1944, il a été renfloué fin 1970 grâce au Sergent canadien Léo Gariépy du « First Hussars ». Considéré comme l’un des principaux artisans de la libération de la ville, ce dernier a été fait Citoyen d’Honneur. Il repose, selon sa volonté, dans le Carré Militaire du cimetière. Ce Char Sherman Bold dont l’histoire est explicitement liée à la vie de cet homme porte aujourd'hui, fixés sur ses flancs, de nombreux emblèmes des régiments canadiens ayant participé au D-Day. Ce char n'atteindra jamais la plage de Couseulles le jour J, des dix-neuf chars lancés en mer, neuf atteindront la plage malgré les tirs de mortiers et de mitrailleuses.

Tarifs : Gratuité

Rue Gariepy
14470 COURSEULLES-SUR-MER

Le Mémorial Winnipeg

Sur la promenade Dartmouth (la Digue) se trouve le Glaive du Winnipeg Riffles, symbole du régiment qui débarqua à Courseulles dès le 6 juin 1944 et participa activement à la prise du Port et de la plage Juno Beach de Courseulles. Ce régiment composé d'un seul bataillon de la Première réserve dans la force terrestre des Forces canadiennes. Surnommé les "Little Black Devils", est basé à Minto Armouries, dans la ville de Winnipeg, province de Manitoba.

Tarifs : Gratuité

Promenade Dartmouth
14470 COURSEULLES-SUR-MER

Cimetière Militaire Britannique

C'est dans ce cimetière militaire britannique de Douvres-la-délivrande, que reposent les corps de 1 123 soldats. Parmi les tombes 923 Britanniques, 11 Canadiens, 3 Australiens, 1 Polonais, 180 allemands, 1 soldat non identifié. La présence de ce cimetière en ce lieu, s'explique avant tout, par la dureté des combats et la défense de la station radar située non loin de là par les soldats allemands retranchés. C'est également en ce lieu, qu'on été inhumés les soldats ayant participé à la prise de Caen.

Tarifs : Gratuité

14440 DOUVRES-LA-DELIVRANDE
Téléphone:
02 31 97 32 77

Pharmacie Lesage

Inscrite sur l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 7 avril 1975. Construite en 1901 par Georges Lesage sur les plans de l'architecte caennais Rouvray, émule d'Hector Guimard. C'est une maison baroque de trois étages, dans le style composite du début du siècle. Le portail d'entrée est l'élément le plus pittoresque avec sa grille florale, sa vitrine dont le cintre est en forme de pétale, sa porte démesurément haute et étroite. Visite extérieure uniquement.

Tarifs : Gratuité

14440 DOUVRES-LA-DELIVRANDE