Des tranchées de la Première Guerre mondiale au Débarquement du 6 juin 1944 en passant par le Raid de Dieppe, la Route du Souvenir rend hommage, à travers les sites mémoriaux qu’elle rejoint, aux 500 000 soldats canadiens qui se sont battus pour rendre la Liberté au peuple français à deux reprises durant le 20e siècle.

Retracez leur parcours à travers la visite de sites mémoriels de Juno à Vimy en souvenir de leur mémoire.

Chaque année, plusieurs milliers de Canadiens se rendent sur les sites de la Première et de la Seconde Guerre mondiale en Normandie et dans les Hauts-de-France. Pour un grand nombre, ces derniers viennent sur les traces de leurs ancêtres. Ce voyage est considéré comme un pèlerinage, qui perdure depuis plusieurs générations au Canada. Il représente une tradition indispensable pour perpétuer la mémoire. Pour d’autres, il s’agit d’un voyage symbolique qui va bien au-delà du devoir de mémoire. C’est une démarche citoyenne libre, pour honorer les sacrifices, mais aussi pour mieux comprendre ce passé unique au Canada qui s’est joué en sol de France.

Créer cet itinéraire du Nord de la France vers les plages normandes répond à un besoin récurrent de la clientèle canadienne, en quête d’un tourisme généalogique, mémoriel et identitaire.

Un projet commun entre la Normandie et les Hauts-de-France

L’impact médiatique du Centenaire 14-18 et du 75e anniversaire du Débarquement et de la Bataille de Normandie confortent les professionnels du tourisme sur la nécessité de renforcer l’offre touristique autour du tourisme de mémoire sur le marché canadien. 

C’est pourquoi, les offices de tourisme d’Arras Pays d’Artois, Lens-Liévin, Dieppe Maritime et Terres de Nacre Juno Beach ont décidé de travailler ensemble à l’élaboration d’une route du souvenir canadien. Ce parcours de 400 km (4h30) traverse entre autres Vimy, Beaumont-Hamel, Dieppe, Juno Beach, les cimetières militaires … des lieux forts en émotions, rendant hommage à cette génération sacrifiée pour la Liberté.  

Carte de la Route du Souvenir Canadien

la route du souvenir canadien credit edit concept 1

Du côté historique

Les sites de la Première Guerre mondiale

Les tensions européennes qui mèneront à la Première guerre mondiale, en 1914, sont bien loin des réalités des Canadiens et Canadiennes de l’époque. Or, quand l’Empire britannique déclare la guerre à l’empire austro-hongrois en août de cette année-là, ses dominions d’outre-mer, dont le Canada, entrent aussi automatiquement en guerre. Le pays est encore jeune, peu peuplé, et doté d’une milice qui ne compte que quelques milliers de réservistes.

À la fin du conflit, le Canada aura largement contribué aux grandes victoires de 1917, dont Vimy, et de 1918, en se démarquant par son leadership et son agilité à trouver des moyens efficaces pour sortir victorieux des batailles. Certaines des victoires canadiennes sont épatantes et les troupes canadiennes, qui étaient pourtant au début de la guerre, inexpérimentées et peu organisées se métamorphoseront en un corps cohésif, incisif et redoutable, s’attirant ainsi l’attention de la presse internationale pour la première fois.

La Première Guerre mondiale est le conflit le plus meurtrier de l’histoire canadienne, avec pas moins de 66 000 Canadiens qui y ont perdu la vie. Ce grand deuil national, couplé à des succès et des victoires notoires font naître en cette génération de Canadiens un sentiment de fierté patriotique.

Deux sites situés dans les Hauts-de-France sont présentés dans le cadre de la Route du Souvenir Canadien :

Les sites de la Seconde Guerre mondiale

Dans les années 30, dans un contexte d’instabilité politique et de précarité sociale, l’Allemagne nazie tente d’imposer sa domination sur l’Europe. En septembre 1939, le Canada proclame l’état de guerre et vient gonfler les rangs des Alliés. La nation engage ses ressources humaines, industrielles et financières dans un effort de guerre continu et mobilise la plus puissante force militaire de son histoire. À cette époque, sur onze millions d’habitants au Canada, un million de femmes et d’hommes de cette nation ont servi au sein des forces armées.

Sur les mers, sur terre et dans les airs, le Canada participe aux grandes campagnes qui provoqueront la capitulation de l’Allemagne et le retour à la paix. 45 000 Canadiens ont perdu la vie pendant la Seconde Guerre mondiale, dont 5 500 au cours de la Bataille de Normandie et 381 le Jour J.

La Route du Souvenir traverse des sites marqués par deux temps forts majeurs de la Seconde Guerre mondiale : le Raid de Dieppe du 19 août 1942 et le Débarquement Allié du 6 juin 1944.

Aller en haut de page