L’Office de Tourisme Intercommunal Terres de Nacre s’engage au quotidien en faveur du tourisme durable.

Bien que le tourisme soit le fer de lance du territoire, nous savons que ses conséquences peuvent parfois être irréversibles. S’il n’est pas maîtrisé, il peut avoir un impact destructeur sur l’écosystème environnemental, social et économique.  

Mais en Terres de Nacre,  nous croyons qu’un tourisme plus responsable et durable est possible. Il est devenu nécessaire de mettre en place des actions éthiques et durables pour nous permettre de vivre dans un monde plus équitable, en bonne santé et en respectant l’environnement.  C’est pour cela que nous en avons fait notre priorité.

Nos engagements :

  • Sensibiliser l’équipe à des gestes éco-responsables au quotidien
  • Sensibiliser et accompagner les acteurs du tourisme, ainsi que les locaux et les touristes 
  • Développer les offres de mobilité douce 
  • Valoriser les prestataires engagés 
  • Favoriser et inciter au tourisme de proximité 
  • Partager nos expériences et nos astuces 100% locales et artisanales


formation cpie peche a pied de loisirs la decouverte de la laisse de mer credit mathilde lelandais 1

Quelques exemples déjà mis en place : 

  • Nous travaillons en étroite collaboration avec le CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement) pour faire connaitre et instruire les locaux et les touristes sur le respect de la faune et de la flore sur nos côtes 
  • Des cendriers de plage sont également offerts dans tous nos Bureaux d’Information Touristique afin de limiter au maximum les mégots jetés dans la nature
  • Une charte de l’éco-voyageur a été créée et diffusée à large échelle
  • Deux de nos bureaux d’information touristique ont obtenu le label Accueil Vélo

Un projet sur lequel nous travaillons actuellement :

  • Le recensement des actions éthiques et responsables chez tous nos partenaires. Un livret devrait voir le jour d’ici la fin de l’année

Nous nous inspirons au quotidien de la citation :

« Il n’y a pas de petits gestes quand on est des milliers à les faire ».

Partager :

Aller en haut de page